Songe à la douceur de Clémentine Beauvais

Jeune homme à la fenêtre/ Gustave Caillebotte, 1876 [Licence creative commons]
Jeune homme à la fenêtre/ Gustave Caillebotte, 1876 [Licence creative commons]

"Mon enfant, ma soeur, 

Songe à la douceur

D'aller là-bas vivre ensemble"

Ces vers dont l'un donne le titre de ce roman sont issus de L'Invitation au voyage de Charles Baudelaire.

 

Ce n'est pas la seule référence littéraire car Clémentine Beauvais pour son roman "Songe à la douceur"  (2015) s'est inspirée de la nouvelle de d'Alexandre Pouchkine (1821-1831) et de l'opéra de Piotr Ilitch TchaÏkovski, Eugène Onéguine (1878).

 

Elle est en fait ici une adaptation contemporaine, en région parisienne.

Clémentine Beauvais écrit depuis l'âge de 10 ans et a déjà eu de nombreux prix littéraires.

Après des études supérieures à l'Université de Cambridge, elle est désormais enseignante-chercheuse en éducation et littérature anglaise à l'Université d'York.           

 

Résumé - Impressions :

 

Paris, ligne de métro 14, Eugène, un jeune homme de 27 ans se rend à l'enterrement de son père. Il rencontre par hasard, une ancienne connaissance liée à son adolescence, Tatiana, 24 ans. Elle se rend à la Bibliothèque nationale de France pour y travailler sa thèse sur Gustave Caillebotte, un peintre de XIXème siècle, affilié aux Impressionnistes. La conversation s'engage et Eugène est de plus en plus séduit par cette personnalité. Tatiana, elle, l'a toujours été mais aujourd'hui, elle a un projet de vie bien précis...

 

Roman original, écrit en vers libre avec une mise en page innovante, Songe à la douceur est une histoire à deux voix, où le lecteur est pris à témoin du marivaudage entre ces deux jeunes adultes qui se reconnaissent, s'apprécient, s'attirent mais qui sont aussi marqués par une conception personnelle de la vie et par un drame en lien avec l'été de leur adolescence. Sauront-ils construire un avenir ensemble ? Sauront-ils comprendre ce passé douloureux ?

 

Par curiosité, la version originale de Eugène Onéguine est à découvrir, pour se faire une idée et pour voir les analogies entre les personnages, la lettre de Tatiana ou la mort de Lenski.    

 

Une histoire simple, qui relate une jolie romance, à vous de décider si l'amour s'en mêlera...

Un petit trésor de sentiments !

 

 

Pour aller plus loin :

 

Les Petites reines

Comme des images

La Pouilleuse         

     

Pour découvrir l'auteur Clémentine Beauvais et son blog

 

Mais laissons Clémentine nous parler de son roman lors d'une interview à la Librairie Mollat et lors de l'émission La Grande Librairie