Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal

La Corniche Kennedy est un lieu bien connu des Marseillais puisque c'est un boulevard longeant la mer Mediterranée de la plage des Catalans aux plages du Prado. Son nom a été donné en 1963 après l'assassinat du Président des Etats-Unis. Maylis de Kerangal en fait l'endroit de l'action de son sixième livre paru en 2008.

 

La Corniche est le rendez-vous de jeunes. Ils sont à la lisère de la ville, face à la mer et se servent de la corniche comme lieu de transgression.

L'origine du roman tient dans la lecture d'une brêve parue dans le journal. Maylis de Kerangal s'en est emparée pour évoquer un livre sur la jeunesse, sur le désir d'espaces et sur la matière minérale.

Jeune auteur qui confirme de romans en romans, Maylis de Kerangal travaille la langue à la recherche de la préciosité et du mot rare.  

 

 

Résumé - Impressions :

 

Des jeunes de plusieurs quartiers de Marseille ont pris l'habitude de se regrouper à un point bien précis sur la Corniche Kennedy : la plate-forme. Ils se connaissent tous, se respectent, s'affrontent. Il y a Mickaël, Bruno, Rachid, Ptolémée, Mario, Eddy. Eddy est le chef du groupe. Ils se défient dans des figures de plongeons. Ils en distinguent trois : le premier promontoire (trois mètres au dessus de l'eau) sans risque, le Just do it (sept mètres) et le dernier le Face to Face (douze mètres). Les jours d'été s'écoulent jusqu'à la venue d'une fille qui veut faire le Face to Face...

 

Le plongeon est le refrain du roman. Il est l'action où se jugent les jeunes, notamment Eddy et Suzanne puis Mario. Outre l'intrigue amoureuse, se nouent d'autres enjeux tels que le plaisir de prendre des risques, l'ivresse du saut, le défi de l'interdit, de la loi, le rituel qui fait que l'on appartient à un groupe, donnant une identité nouvelle hors de toute réalité sociale.

Face aux jeunes, le Commissaire Sylvestre Opéra qui du haut de son bureau observe les jeunes avec ses jumelles. Il a ordre de faire la chasse aux délinquants et de faire respecter la loi.

Nos jeunes "seigneurs" de la Corniche renonceront-ils à leurs sauts périlleux ? Le souffle de la jeunesse les emportera t-il vers leur liberté ?        

 

Pour aller plus loin :

 

Je marche sous un ciel de traîne

La Vie voyageuse

La Rue

Dans les rapides

Naissance d'un pont

Tangente à l'est

Réparer les vivants

 

 

 

Editions Le Baron perché, maison d'édition pour la littérature jeunesse créée par Maylis de Kerangal

 

Inculte, revue littéraire et philosophique, issu d'un collectif d'auteurs auquel participe Maylis de Kerangal 

 

 

Photographie La corniche du Président John Fitzgerald Kennedy et Malmousque dans le quartier d'Endoume à Marseille/ Jddmano, mai 2006 [Licence Creative commons]